English        Deutsch        Romana        Française

        La soprano Camelia Tarlea a fini les cours de l’Académie de Musique Gheorghe Dima de Cluj-Napoca, département de musicologie. A Düsseldorf – Allemagne – elle a obtenu le diplôme de la Faculté de Musique Robert Schumann, département de chant (opéra) et pédagogie du chant, auprès du professeur et chanteuse d’opéra Jeanne Piland. En 2012, elle a obtenu le diplôme de la spécialité chant solo (Konzertexamen) dans la cadre de la même faculté. Elle a suivi des master class avec Marga Schiml, Grace Bumbry, Konrad Jarnot, Tom Krause, Siegfried Jerusalem, Mariana Nicolesco.

        Lors de divers projets de faculté – réalisés en coopération avec l’Opéra de Düsseldorf – elle a vécu ses premières expériences sur la scène de l’opéra. Elle a chanté les rôles Susanna et Barbarina dans „Le nozze di Figaro“ (W. A. Mozart), Ilia dans “Idomeneo“ (W. A. Mozart),  Adina dans “L’elisir d’amore“ (G. Donizetti), Nanetta dans “Falstaff”  (G. Verdi) et Corinna dans „Il viaggio à Reims“ (G. Rossini). En avril 2011, elle a chanté le rôle Salud dans l’opéra „La Vida breve“  de M. de Falla. Elle est lauréate du concours Schmolz und Bickenbach  2010 de la Faculté de Musique Robert Schumann, Düsseldorf.

        A côté de l’opéra, la soprano Camelia Tarlea interprète de nombreux ouvrages de lieder et oratorio. Ainsi, elle a donné des concerts à Tonhalle Ratingen avec Neue Philarmonie Duisburg – „Gloria en Ré Majeur” de A. Vivaldi et „Dettinger Te Deum” de G. Fr. Händel. A Tonhalle Düsseldorf, elle a chanté le rôle Rose dans l’Oratorio „Der Rose Pilgerfahrt“ de R. Schumann et  à Pforzheim le "Requiem" de A. Dvorak.

        Dans la saison 2010-2011 elle a débuté sur la scène de l’Opéra de Düsseldorf et Duisburg avec les rôles: 1. Knabe dans „Zauberflöte“ de W. A. Mozart et 1.Kinderstimme / Geisterin / Dienerin dans „Die Frau ohne Schatten“ de R. Strauss.
        A partir de 2011, elle est membre  du Théâtre d'Etat de Karlsruhe. Dans la saison 2012-2013 elle a chanté le rôle Katja dans l’opéra „Die Passagierin“ de Weinberg.